Le virage mode : une catégorie Mode Féminine radicalement différente suite à la pandémie
Le virage mode : une catégorie Mode Féminine radicalement différente suite à la pandémie

Le virage mode : une catégorie Mode Féminine radicalement différente suite à la pandémie


PARIS –

Le virage mode : une catégorie Mode Féminine radicalement différente suite à la pandémie

L’IADS et NellyRodi font régulièrement le point sur les nouvelles tendances induites par la pandémie de Covid-19 à travers une série d’ateliers mensuels sur les catégories de produits. Leur dernière, qui accueillait également des membres d’IMG, était consacrée à la Mode Féminine et soulignait les difficultés rencontrées par cette catégorie.

Les ventes de mode ont diminué de -20% en Europe et de -23% aux États-Unis de 2019 à 2020, et la reprise n’est pas encore en vue en 2021 : McKinsey s’attend à ce que les ventes européennes se situent entre -12% et -24% cette année par rapport avec 2020, et entre -6% et -16% aux États-Unis, la Chine étant le seul marché à se redresser complètement. Partout, la pandémie a accéléré des tendances qui préexistaient sur le marché de la mode :

La digitalisation croissante de l’expérience d’achat, privilégiant le e-commerce,

Des clients qui se tournent massivement vers des marques et des enseignes responsables, équitables et solidaires.

Couplée au marasme touristique de 2020 et au manque de visibilité sur la reprise de cette industrie incontournable du retail, la situation a contraint les enseignes à contenir les pertes de la catégorie mode, qui représente 21% du chiffre d’affaires total pour les membres de l’IADS, et 48% pour IMG. membres, en s’adressant aux clients locaux grâce à la numérisation, des expériences en magasin renouvelées et une nouvelle offre de produits.

En 2021-2022, la Mode Féminine devra relever trois défis sans précédent

La pandémie a conduit à une précarisation généralisée de la mode : Quel que soit le positionnement tarifaire (Luxe, Premium, Milieu de gamme et Entrée de gamme), le casual est désormais la part la plus importante de l’activité : 63 % des activités des membres IADS et 45 % des activités des membres IMG. Brouillant les frontières entre la mode et les vêtements de sport, ce segment mêle style et confort, un facteur clé pour les clients travaillant à distance pendant la pandémie. Maintenant que les entreprises commencent à privilégier une combinaison de travail à distance et de journées au bureau, la précarité aura également un impact sur le segment des vêtements de bureau (23% de l’activité pour les membres IADS et IMG) : les clients de cette catégorie chercheront activement à combiner déclaration des pièces (« s’habiller pour impressionner » pendant les jours de bureau) et des articles « power casual » pour les jours de travail à distance.

La mode deviendra plus extrême des deux côtés. Grâce à la réouverture progressive des activités et des fonctions sociales (cérémonies, fêtes), il est prévu que les pièces d’occasion (33% de l’activité des membres IMG et 14% pour les membres IADS) reprennent. Ceci, combiné au phénomène de précarisation, amène les acheteurs à s’attendre à ce que le marché de la mode féminine s’étende encore plus, à la fois en termes de prix (prix d’entrée plus bas, prix de luxe plus élevés) et de style (pièces plus sobres, plus extravagantes ).

Les détaillants devront faire face à la contradiction du consommateur. NellyRodi a souligné le comportement contradictoire des clients, car ils s’attendent à ce que les détaillants soient durables et défendent la justice, tout en s’attendant à la fois à une vitesse et à un renouvellement constant des produits. En conséquence, les magasins devront répondre simultanément aux besoins de 2 types de clients radicalement différents : le « acheteur compulsif », privilégiant le divertissement et la nouveauté, et le « acheteur réfléchi », embrassant les nouvelles tendances responsables telles que la location ou l’occasion. . Malheureusement, cette contradiction n’est pas facile à résoudre.

La part de la catégorie e-commerce étant comprise entre 5 % et 16 % de l’activité totale, avec un potentiel important (Bain & Company estime qu’elle devrait atteindre 60 % à l’avenir), la réponse à la contradiction client doit être numérique : le retail la technologie peut aider à créer des relations individuelles entre les détaillants et les clients, via des diffusions en direct, des ventes FaceTime ou WhatsApp, des services gratuits de « réservation en ligne, d’essai en magasin » ou des boîtes de produits organisées en magasin envoyées aux meilleurs clients et associées à des livraisons rapides .

Panorama de la marque

Lors de l’atelier, NellyRodi a identifié 24 marques à surveiller :

* Illustrant la transformation des catégories : 8 by Yoox, Tribute Brand, Misha Nonoo et Ba&sh.

* Remplir les exigences RSE : Pangaia, Olistic, Marcia, Universal Standard.

* Focus sur le digital : Boohoo, Shein, FashionNova, Sincerely Jules.

* Marques régionales à l’international : Low Classic, N°21, Supriya Lele, Ambush.

* Illustrer la culture pop : Recc, Rotate, collaboration Louis Vuitton x Riot Games, Chen Lo.

* Grandir dans la narration : Gentle Monster, Kitsey Martin, Sézane, Ganni.

Les membres IADS et IMG ont également passé en revue ensemble les marques nouvelles et/ou à succès de leurs propres assortiments : 17 en Luxe, 41 en Premium et 28 en Milieu de gamme (liste disponible sur demande).

Le changement de mode oblige les commerçants à s’adapter

Après des mois de nouvelles habitudes des clients pendant la pandémie (notamment les nouvelles habitudes induites par le travail à domicile), la croissance de la catégorie Mode féminine sera alimentée en ligne, obligeant les détaillants à créer des ponts pertinents entre les magasins et le numérique. Les grands magasins devront également faire face aux attentes contradictoires des clients, du « slow life » à la disponibilité instantanée des produits. De nouvelles opportunités se présentent dans de nouveaux modèles tels que l’occasion, la location et les DNVB, qui pourraient représenter un moyen de combiner les attentes des clients, les nécessités économiques et l’adaptation au changement de mode sans précédent qui a eu lieu pendant la pandémie.

À propos de NellyRodi

NellyRodi est une agence de conseil en Business et Creative Intelligence.

Basée à Paris, Tokyo et New York, elle est une référence mondiale de la prospective appliquée aux industries et aux services. Notre métier, fondé sur la compréhension des nouvelles normes de consommation et des nouveaux usages, est d’accompagner les marques, les fonds d’investissement et les institutionnels sur leurs leviers de désirabilité et de performance.

Forts de l’expertise internationale prospective de NellyRodi, nous accompagnons non seulement la stratégie au plus haut niveau, c’est-à-dire la direction générale et les investisseurs, mais aussi sur le terrain et au niveau opérationnel.

Contact presse: NellyRodi, Nathalie Rozborski, [email protected], +33 1 42 93 04 06

À propos de l’IADS – Association Internationale des Grands Magasins

L’IADS est le groupe de réflexion des grands magasins professionnels le plus exclusif et le plus ancien au monde. Sa particularité réside dans la relation étroite entre ses PDG membres, ce qui en fait un atout très puissant pour la prise de décision au plus haut niveau.

Aujourd’hui, l’Association rassemble un groupe de 12 membres à travers le monde, tous leaders ou acteurs clés sur leurs marchés respectifs, et représente plus de 31 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel cumulé, réalisé à travers plus de 490 magasins avec 233 000 associés dans 19 pays. Les membres sont : Centro Beco (Venezuela), Beijing Hualian Group (RPC), Breuninger (Allemagne), El Corte Inglés (Espagne), El Palacio de Hierro (Mexique), Falabella (Chili), Galeries Lafayette (France), Lifestyle International Holding (Hong Kong), Magasin du Nord (Danemark), Manor (Suisse), The Mall (Thaïlande), SM (Philippines).

Contact presse: IADS, Christine Montard, [email protected], +33 6 45 47 45 14

À propos d’IMG

Fondée en 1958, l’IMG est une association internationale de détaillants familiaux multimarques de mode de luxe.

Aujourd’hui, l’Association regroupe un groupe de 10 membres à travers le monde : Harry Rosen (Canada), Troelstrup (Danemark), Braun (Allemagne), Louis Copeland and Sons (Irlande), Del’Oglio (Italie), Santa Eulalia (Espagne) , Bon Génie Grieder (Suisse), Oger (Pays-Bas), Beymen (Turquie), Mitchells (USA)

Contact presse: IMG, Margaret McDonnell, [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *